RECIT ET DISCOURS

 

Benveniste : Problèmes de linguistique générale. A l’origine, il oppose histoire et discours. Classement en deux systèmes :

Discours : embraye sur la situation d’énonciation (Jakobson)

Récit : absence d’embrayage.

Qu’est-ce qu’un embrayeur ?

Tout énoncé est le pendant d’un événement unique que l’on appelle énonciation. Cette énonciation prend place dans une situation d’énonciation qui suppose : un moment, un lieu, un énonciateur, un destinataire. Tous les termes qui renvoient au moment, au lieu, à l’énonciateur ou au destinataire sont appelés des embrayeurs. Les embrayeurs servent donc à embrayer de la langue au discours, c’est à dire de passer du domaine virtuel (énoncé type) au domaine actualisé (énoncé occurrence). Les embrayeurs, les noms propres et les descriptions définies renvoie dans le discours à une somme de référents qui sont la réalité extra-linguistique.

Les embrayeurs sont :

· Les pronoms personnels je et nous (énonciateur ou locuteur), tu et vous(énonciataire ou allocutaire). Ils ne sont pas substituts d’un nom. Ils sont nominaux. On peut englober dans cette catégorie les adjectifs et pronoms possessifs.

· Les adverbes temporels qui renvoient au moment de l’énonciation (aujourd’hui, maintenant...)

· Les adverbes de lieu renvoyant à l’énonciateur (ici, dans cette salle...)

· Les temps verbaux, le présent par exemple.

La situation de récit se caractérise par des embrayeurs effacés : il, 3ème personne ou non-personne. Il a une valeur anaphorique ou cataphorique (en descendant).

Il est nécessaire de mettre en valeur l’aspect des verbes. L’imparfait et le passé simple, par exemple, transposent l’énoncé à la même époque mais comportent un aspect différent.

L’imparfait (imperfectif)

Le procès est en cours de déroulement : aspect imperfectible.

Le passé simple (perfectif)

L’aspect est global ou perfectif. Le procès est vu à une certaine distance, comme un tout global, avec des limites bien circonscrites.

 

Discours

Récit

Temps

Présent, futur et passé composé (quelquefois : imparfait)

Imparfait et passé simple

Personne

Je, tu, nous, vous

Il ou non-personne. Usage narratif.

Embrayeurs

Oui

Non

Modalisation

Modalités affectives (interrogations...)

Non

Embrayeurs/déictiques et représentants

Les déictiques sont des embrayeurs qui sont spécialisés dans un emploi précis, chargés de la localisation espace-temps. Deixis : action de désigner.

Déictiques (Absolu)

Représentants (Relatif)

Maintenant

Alors

Hier

La veille

Demain

Le lendemain

Les déictiques inscrivent l’énoncé dans le présent linguistique. Ex : Demain, il part (absolu), mais : Le lendemain, il est reparti (relatif : le lendemain d’un certain jour qui n’est pas le présent linguistique) : Le lendemain est représentant.

Espace

Les déictiques inscrivant l’énoncé dans l’espace peuvent être :

· Des éléments adverbiaux : ici, là-bas

· Des présentatifs : Voici les invités. Attention : Voici ce qu’il m’a dit est représentant.

· Des démonstratifs : pronoms (celui-ci) ou déterminants (ce, cet). Ex : Lisez ce livre. Attention : J’ai lu les Liaisons dangereuses. Ce livre est bon. Ce est représentant.

Temps

Les déictiques temporels peuvent avoir deux visées temporelles :

· Une visée ponctuelle : elle sera antérieure (hier, autrefois), coïncidente (aujourd’hui) ou postérieure (demain, le mois prochain) au moment de l’énonciation.

· Une visée durative : elle sera rétrospective (Voilà trois jours qu’il pleut, Dans combien de temps... ?) ou prospective (Il ira dans deux jours. Dans combien de temps... ?).